Lucie BEGIN, professeur de management stratégique,  et Mariem HANNACHI, attachée d'enseignement et de recherche à l'EM Nomandie, ont rédigé un chapitre d'un ouvrage.

"La transmission/reprise des PME - Une occasion de régénération stratégique" rédigé par Lucie BEGIN, professeur de management stratégique à l'EM Normandie, Didier CHABAUD, professeur à l'Université d'Avignon, et Mariem HANNACHI, attachée d'enseignement et de recherche à l'EM Normandie ont rédigé un chapitre présent (page 13 à 30) dans l'ouvrage de L Cadieux & B Deschamps intitulé Le duo cédant/repreneur paru aux éditions Presses de l'Université du Québec.

Résumé du chapitre :

En 2006, Guy Courtin, propriétaire-dirigeant de la société Courtin, une PME normande du bâtiment fondée par son père en 1936,songe à son départ à la retraite. Après plus de trente ans passés dans l'entreprise familiale, il est temps pour lui de passer la main. Cependant, son fonds de pension est lié à son entreprise. Il doit pouvoir la vendre afin de se constituer une retraite. Sans grand enthousiasme, il envisage de la céder à un repreneur externe, mais il est soucieux de voir l'entreprise continuer et les emplois maintenus. Lors d'une réunion familiale, le père confie à ses deux fils, Sion et Pierre, son désir de quitter l'entreprise dans un prochain avenir. Germe alors l'idée d'un rachat par les deux frères dont les compétences sont complémentaires. En effet, l'aîné, Simon, a suivi un cursus commercial et de gestion et travaille comme ingénieur d'affaires à Paris, dans une grande entreprise américaine. Pour sa part, le cadet a suivi un parcours technique dans le métier de son père ; il a intégré l'entreprise depuis quelques années et y travaille en tant que chargé d'affaires. De l'avis de tous, cette reprise par le tandem fraternel favoriserait le développement de l'affaire et assurerait la continuité des emplois, tout en permettant au père de quitter l'entreprise dans de bonnes conditions. S'ensuit une série de discussions et démarches, pour réaliser le projet et son financement. Au final, ce n'est qu'en février 2011, après plus de quatre ans de préparation, que la direction passe définitivement aux mains des deux frères. Le père reste encore une année dans l'entreprise en tant que dirigeant non salarié, de façon à faciliter la transition et à assister ses enfants. Pour Simon, cette transmission/reprise familiale répond surtout à un souhait de gérer sa propre entreprise. Dans cette optique, il entend développer de nouveaux créneaux, jusque-là délaissés par son père et il compte, avec son frère, faire croître l'entreprise. "L'objectif n'est pas de garder l'entreprise dans la famille. L'important, c'est d'être motivé à entreprendre, il faut aoir l'envie." (Entretien réalisé par Lucie Bégin et Mariem Hannachi, le 18 octobre 2010.)

 

Contact : Lucie BEGIN
E-mail : l.begin@em-normandie.fr
Site Internet : http://www.puq.ca/catalogue/livres/duo-cedant-repreneur-13488.html