Quel avenir pour l’alternance en France ?

zoom_enquete_alternance.jpg

L’EM Normandie a mené une enquête sur l’alternance au plan national sur l’opinion conjointe des entreprises, des étudiants et des diplômés. Coordonnée par l’agence Noir sur Blanc, l’enquête, via un questionnaire administré sur Internet en mars 2014, a sollicité 140 entreprises basées en France. L’étude portait également sur les étudiants et diplômés en alternance des sept dernières promotions du Programme Grande Ecole EM Normandie. Cette enquête dégage plusieurs tendances et met en lumière des pistes d’amélioration du dispositif de l’alternance en France.


Les grandes entreprises, principal moteur de l’alternance.
95,8% d’entre-elles seront à l’origine des recrutements d’alternants cette année et un quart des entreprises interrogées souhaitent recruter de 1 à 15 alternants en 2014.

L’alternance facilite l’insertion et minimise le risque à l’embauche. 
46% des entreprises choisissent l’alternance avant tout pour former de futurs salariés. Dans 31% des cas, elles s’en servent même pour minimiser les risques à l’embauche.

Le dispositif de l’alternance facilite l’insertion professionnelle.
56 % des entreprises sondées déclarent avoir proposé un CDI à au moins un étudiant en alternance ces deux dernières années. Pour 49% des étudiants et des diplômés, l’alternance permet une évolution de carrière plus rapide, les alternants ont déjà acquis de l’expérience professionnelle et les employeurs ont donc davantage confiance en eux.

Entreprises et étudiants veulent une formation utile.
Dans une proportion homogène, 44 % des entreprises et 48 % des étudiants et diplômés interrogés attendent principalement de l’école une formation utile sur le terrain. Citée par 11% des entreprises, l'EM Normandie arrive en tête des grandes écoles de commerce auprès desquelles les entreprises recrutent des alternants.

Pistes pour améliorer le dispositif de l’alternance en France.
A la question de savoir comment améliorer le système en France, les entreprises comme les étudiants et les diplômés avancent l’idée de mettre en place des outils de communication pratiques et clairs qui permettraient une mise en relation optimale des entreprises et des étudiants, de clarifier les aspects financiers et de déverrouiller les préjugés et les appréhensions sur l’alternance.
23 % des entreprises considèrent comme optimal un rythme d’alternance d’une semaine à l’école et de trois semaines en entreprise et insistent sur le fait que celui-ci doit avant tout dépendre de l’emploi occupé par l’alternant.

Pour l’EM Normandie, l’alternance est synonyme d’excellence.
Parmi les écoles les plus actives sur l’alternance, l’EM Normandie développe ces dispositifs en synergie avec un réseau de quelque 500 entreprises et sur plusieurs de ses formations, du Programme Grande Ecole, diplôme visé bac+5, grade de Master (alternance en 2 ans), aux Mastères Spécialisés et autres cursus de 3e cycle (alternance en 1 an). Dès la rentrée 2014, l’école optera pour le rythme d’alternance qui a la préférence des entreprises sondées, soit une semaine de cours, suivie de trois semaines en entreprise.

 

Contact :
Mathilde Brossier
Directrice adjointe marketing et relations entreprises
mbrossier@em-normandie.fr