Un tremplin pour la transversalité

À quelques semaines de la fin de la première session du MBA Maritime de l'École de Management de Normandie, les résultats et les bilans sont particulièrement encourageants. Retour et témoignages sur une formation de haut niveau au service d'une approche logistique transversale et mondiale.

La globalisation des échanges et la multimodalité sont des réalités vécues par chaque maillon de la chaîne logistique. Certes, mais vue chacun de son endroit, cette donnée essentielle du monde des échanges et de la chose maritime se dilue généralement dans l'environnement quotidien de la plupart des acteurs. La chaîne logistique est longue, plurielle et s'entrecroise bien souvent avec d'autres chaînes.

C'est pour y voir plus clair et prendre le recul nécessaire à une bonne appréhension stratégique des arcanes du commerce maritime mondial qu'a été créé le MBA Maritime-Transport- Logistique. Sa cible : les chefs d'entreprises ou cadres qui souhaitent ouvrir leur horizon (et celui de leur organisation) pour mieux comprendre – et donc mieux maîtriser – les arcanes d'une supply chain sans frontières.

Un MBA construit autour de chaque projet personnel

Sur une année, les huit premiers participants de ce programme innovant et original tant en France qu'en Europe ont affûté leurs connaissances par une double approche académique et pratique : 12 séminaires thématiques de 4 jours, en Normandie mais aussi à l'étranger (Anvers, Rotterdam, Southampton, Dubaï) ont ainsi permis à la première promotion de « vivre » l'internationalisation.

Frédéric CARLUER, Directeur du programme, dresse un premier bilan plus que satisfaisant : « Nos huit stagiaires, tous issus de secteurs et d'horizons géographiques différents, ont particulièrement apprécié le contenu transversal du MBA, ce qui leur a permis d'aborder l'ensemble des modes de transport et des enjeux multimodaux avec la centaine d'intervenants mobilisés ».

En 48 jours étalés sur un an, et douze dîners débats, chacun a ainsi pu faire vivre le MBA en fonction de sa propre expérience et de ses propres objectifs. Véritable fil rouge de la session, le mémoire-projet porté par chaque stagiaire sert de colonne vertébrale et garantit au professionnel – comme à son employeur – un retour sur investissement immédiat sous la forme d'une solution opérationnelle à la problématique choisie. « La soutenance du mémoire-projet, rédigé en français, se fait en anglais devant un jury international et illustre bien la dimension internationale du programme, dispensé pour moitié en anglais. Un accompagnement individualisé de chaque participant renforce son niveau d’anglais pour l'amener au niveau requis », tient à préciser le directeur du MBA.

Une nouvelle session en janvier 2012

De Janvier à Décembre, l'investissement de 4 jours par mois rend la formation diplômante compatible avec une activité professionnelle. Au terme d'une année de travail et d'investissement personnels, le fameux label MBA (Master of Business Administration) est à la fois un aboutissement et le début d'une nouvelle approche individuelle de la transversalité logistique et maritime. Fruit d'un profond travail collaboratif entre une vingtaine d'organisations professionnelles qui ont permis son élaboration pédagogique (UMEP, UPR, GPMH, LSN, CRITT T&L, SOGET, MSC, Groupama Transport, SDV, Douanes...), le MBA Maritime-Transport- Logistique se prépare à accueillir une deuxième promotion en Janvier 2012. « Nous comptons particulièrement sur la Communauté Maritime et Portuaire du Havre qui a tout à gagner à se frotter aux meilleures pratiques internationales, comme en témoignent d'ailleurs nos premiers stagiaires », souligne Frédéric CARLUER, qui a d'ailleurs proposé à Christian LEROUX d'être parrain de la nouvelle session.

Olivier Bouzard

Article extrait de l'UMEP d'octobre 2011, le journal de la communauté portuaire havraise.
www.umep.fr