Comprendre & Entreprendre, la lettre d’intelligence économique et territoriale

N°19 - octobre 2016

Professionnels de l'IES (Intelligence économique et stratégique) : rendez-vous en Normandie !

Logo IIntelligence économique et stratégiqueDu 5 au 7 octobre se tiendra à Rouen le 13ème Forum IES 2016 consacré au thème : "L'Intelligence stratégique et prospective dans le monde connecté". Avec un objectif bien concret : trouver des pistes pour innover et anticiper, structurer sa vision du futur afin d'assurer la pérennité du tissu industriel et des entreprises. L'EM Normandie s'associe à cet événement en lui consacrant entièrement l'une de ses Lettres d'Intelligence Économique et Territoriale.

A cette occasion, Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, est donc allé à la rencontre de deux des figures de proue de cet événement. Laurence Monot – en charge du département Business Intelligence/Export sales directorate chez MBDA – est la présidente de la Commission intelligence stratégique et prospective (CISP) qui organise ces journées. Elle explique ici les objectifs poursuivis. Soutien majeur de cet événement, Jean-Pierre Astier est en charge du département Intellectual Property & Business Intelligence chez Airbus Safran Launchers. Selon lui, PI et IE (propriété intellectuelle et intelligence économique) constituent la combinaison gagnante de demain.

N°18 - juin 2016

Droit, renseignement d'Etat et intelligence économique : une approche comparative

Olivier de Maison RougeAvocat et docteur en droit, spécialisé en intelligence économique (IE) et secret des affaires, Olivier de Maison Rouge vient de publier Le droit du renseignement : renseignement d'Etat, renseignement économique (Lexis Nexis, mai 2016), suite somme toute logique de son Droit de l'intelligence économique : patrimoine informationnel et secrets d'affaires (Lamy, 2012).

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Olivier de Maison Rouge examine en parallèle les activités liées au renseignement d'Etat et à la collecte de l'information économique. Car les deux concourent au même objectif. Pour prendre les bonnes décisions, il faut connaître l'environnement, anticiper les évolutions, réduire les risques, au bénéfice de l'Etat d'une part, des décideurs économiques d'autre part. Dans quel cadre légal s'inscrivent ces démarches ? Quelles en sont les conséquences pour l'intelligence territoriale ? Droit et renseignement peuvent-ils coexister de manière claire et efficace, respectueux de nos exigences démocratiques, dans un contexte de guerre économique ?

N°17 - avril 2016

L'intelligence territoriale au défi des smart cities : comment concilier efficacité 2.0 et démocratie ?

Claude Rochet Géographe Professeur des universités, docteur en sciences de gestion, ancien élève de l'ENA, administrateur civil hors classe au Ministère de l'Economie, Claude Rochet est un expert de la modélisation des systèmes complexes et du développement durable. Selon lui, le questionnement sur les smart cities est moins d'ordre technologique que politique. Car qui détient les données détient en fait le pouvoir. Claude Rochet livre ici une charge sévère contre Google et plaide pour un retour à la démocratie directe à l'échelle des territoires.

"L'intelligence territoriale, note-t-il, c'est d'abord comprendre la culture d'un territoire, savoir d'où viennent les hommes qui l'habitent, quelle est leur histoire, comment s'est construite au fil des siècles leur manière d'être et de vivre dans leur monde." Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Claude Rochet plaide ainsi pour une ville intelligente vue d'abord comme un système d'apprentissage et d'échange permanent où, "grâce au 2.0, on peut enfin déboucher sur un système capable de régulation qui nous faisait défaut en bien des circonstances."


N°16 - février 2016

Et si les nouvelles régions jouaient la carte de la diplomatie économique ?

Michel FoucherGéographe et diplomate, ayant occupé de hautes fonctions au Quai d'Orsay, fin connaisseur de la géopolitique, Michel Foucher analyse avec lucidité la crise majeure que traversent aujourd'hui la France et l'Europe. Pour lui, si l'on veut maîtriser le devenir de nos territoires, nous devons rétablir des contrôles adaptés aux frontières. Mais contrôle ne signifie pas fermeture. Car la France a de beaux atouts en mains et doit, plus que jamais, jouer son rôle à l'échelle planétaire.

C'est la raison pour laquelle, dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Michel Foucher refuse clairement le discours décliniste. Grâce à la richesse de ses territoires, la France peut encore exercer une réelle influence dans le monde, tant sont nombreux les pays qui nous apprécient et souhaitent nouer des partenariats avec nous. Pour peu que nous sachions nous adapter et innover, les ressources qu'offre l'intelligence territoriale nous permettent de proposer des scénarios concrets de développement.

N°15 - décembre 2015

Attentats et gestion de crise : entreprises et territoires doivent être lucides et courageux

Xavier GuilhouSpécialiste depuis plus de trente ans de la prévention des risques, de la gestion des crises et de l'aide à la décision stratégique, ayant accompagné de près et concrètement les plus grandes catastrophes à l'échelle mondiale, Xavier Guilhou constate, à la lueur tragique des attentats du 13 novembre, que nos espaces de vie ont muté, tant au plan sociétal qu'industriel et technologique. Ainsi, en matière de terrorisme, on n'a pas voulu évaluer au niveau territorial le risque que constituait le développement des zones de non-droit.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Xavier Guilhou explique comment, par aveuglement le plus souvent, nous en sommes arrivés là. Et il propose des solutions. C'est en nous appuyant directement sur les acteurs du territoire, en analysant lucidement la situation, en adoptant une attitude volontaire et réaliste, avec des mesures adaptées au terrain, en utilisant l'énergie et l'intelligence des forces de la société civile que notre pays pourra faire face aux défis qui l'attendent.


N°14 - octobre 2015

Data mining, droit et intelligence économique : un cocktail subtil pour un enjeu majeur

Garance Mathias"L'Europe face au casse-tête des données personnelles. La Commission européenne a trois mois pour remplacer le 'Safe Harbor' avec les Etats-Unis" (Figaro, 21/10/15). La loi américaine permettant l'accès en masse aux données des citoyens européens, l'enjeu est de taille : obtenir des USA des garanties en termes de droit d'accès et de contrôle indépendant. Pour Garance Mathias, avocat spécialiste de l'intelligence économique (IE), un tel défi va avoir des conséquences géopolitiques et géoéconomiques de premier plan.

Dans l'entretien qu'elle a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Garance Mathias rappelle que les données personnelles sont vues différemment en Europe et outre-Atlantique. Par-delà les aspects sécuritaire et politique se profilent des enjeux économiques colossaux. En effet, en plus d'optimiser la relation-client, le data mining permet aussi de dessiner les tendances et marchés à venir. Aussi l'alliance de l'IE et du droit constitue-t-elle un socle indispensable pour les acteurs économiques des territoires, confrontés à la numérisation exponentielle d'un monde globalisé.

N°13 - septembre 2015

Géoéconomie et géopolitique : optimiser les atouts des territoires pour gagner des marchés

Pascal LorotPascal Lorot est le Président de l’Institut Choiseul. Ancien conseiller du Ministre de l’économie et des finances, ancien chef économiste du groupe énergétique Total, il est à l’origine du concept de "géoéconomie" en France. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Pascal Lorot est aussi le directeur de la revue de référence Géoéconomie. Parallèlement à ses activités, il vient d’être nommé par le chef de l’Etat Commissaire général de la France pour l’exposition internationale d’Astana 2017 (Kazakhstan).

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Pascal Lorot met en évidence les interconnections permanentes qui existent entre les marchés et les territoires, et qui font que géoéconomie et géopolitique sont étroitement imbriquées. D'où l'impérieuse nécessité – sous la houlette de la puissance publique – de renforcer la puissance de nos collectivités territoriales et de favoriser des synergies entre grands groupes et PME pour promouvoir les savoir-faire français à l'international.


N°12 - mai 2015

L'intelligence territoriale doit s'adosser à une vraie stratégie et à une politique de puissance

Christian HarbulotDirecteur de l'Ecole de guerre économique (EGE), Christian Harbulot est l'une des figures emblématiques de l'intelligence économique et stratégique (IES) dans notre pays. Selon lui, l'intelligence territoriale a trois priorités : cartographier les acteurs, transmettre les retours d'expérience, identifier les projets susceptibles de définir un ancrage territorial sur un mode durable. Mais pour cela, il nous faut réapprendre à penser en termes stratégiques, sur le long terme, et surtout redéfinir et assumer une politique de puissance.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Christian Harbulot rappelle qu'il est crucial de prendre en compte les paramètres culturels et historiques pour que les territoires vivent et se projettent dans l'avenir. Et aussi que la prééminence du monde immatériel peut profiter aux dynamiques territoriales. Au final, il estime que l'IES pourrait bien s'imposer comme le moyen idoine de garantir, dans une vision humaniste, un équilibre concret entre l'homme, le marché et la technologie.


N°11 - février 2015

Et si, dans un monde globalisé, on s'appuyait sur le "patriotisme" territorial ?

Bernard BessonContrôleur général honoraire de la police nationale, Bernard Besson est un expert reconnu en intelligence économique et stratégique (IES). Après une carrière dans le renseignement, il s'est passionné pour les questions de formation et d'audit en IES. Son expérience de terrain le fait plaider en faveur de politiques pragmatiques d'intelligence territoriale. Un territoire, c'est d'abord la mémoire des savoirs, des savoir-faire, des métiers et des hommes. La France est riche de ce patrimoine immatériel, qu'elle doit valoriser à travers le monde grâce à ses réseaux et ses expatriés. D'où son plaidoyer en faveur du "patriotisme" territorial.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Bernard Besson nous invite à sortir des raisonnements techniques à courte vue pour retrouver le sens de la stratégie et de la véritable politique. D'ailleurs, Bernard Besson voit dans l'IES une philosophie de la vie, permettant aux jeunes générations de comprendre notre monde dans sa rude complexité.

N°10 - décembre 2014

Territoires et logiques d'influence : comment concilier efficacité et éthique ?

Ludovic FrancoisProfesseur affilié à HEC Paris, docteur en sciences de gestion HDR (habilité à diriger des recherches), Ludovic François est un spécialiste reconnu des questions de réputation et de notoriété. Fin connaisseur de la communication d'influence et de la gestion de crise, directeur de la Revue internationale d'intelligence économique, il est aussi un homme de terrain qui s'intéresse depuis longtemps aux logiques et outils d'influence que les collectivités territoriales gagneraient à engager pour relever les défis économiques et sociaux qui se posent à elles.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Ludovic François réhabilite le concept d'influence au profit des territoires. Il met concrètement en relief ses atouts et plaide pour une conception éthique de l'intelligence économique et stratégique (IES). Plus que jamais, face aux enjeux majeurs qui se profilent à l'horizon, il est indispensable que les logiques d'influence soutiennent les objectifs stratégiques des territoires


N°9 - octobre 2014

Sécurité économique et intelligence territoriale : quels enjeux pour demain ?

Éric DelbecqueÀ la tête du département sécurité économique de l'INHESJ (Institut National des Hautes Études de la Sécurité et de la Justice), membre du Conseil Scientifique du CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et la Recherche Stratégiques), Éric Delbecque décrypte les liens qui unissent sécurité économique et intelligence territoriale. À ses yeux, assurer la sécurité économique, c'est poser les conditions d'un développement pérenne, identifier les atouts d'un territoire, le valoriser en rassemblant les acteurs autour d'une stratégie clairement identifiée et structurée.

Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Éric Delbecque invite à une authentique "révolution culturelle" sans laquelle rien ne sera possible. Pour lui, la valeur ajoutée d'un territoire constitue un tout harmonieux et complexe, associant ressources humaines, environnement, formation, infrastructures, recherche, stratégies économiques, politiques publiques de développement territorial. L'ensemble ainsi proposé sera perçu comme difficilement reproductible ailleurs et stimulera de fait une nouvelle dynamique pour chaque territoire.

  • Télécharger l'entretien (format PDF)

  • N°8 – juillet 2014

    Intelligence territoriale : l'indispensable alliance 

    Nicolas_Moinet.jpg

    Professeur des universités à l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE) de Poitiers, Nicolas Moinet est responsable du Master intelligence économique & communication stratégique et dirige des thèses en sciences de l’information et de la communication au sein du Centre de Recherche en Gestion (CEREGE). À 43 ans, ce praticien-chercheur d'origine normande a écrit de nombreux articles et ouvrages tant professionnels qu’académiques sur le sujet. Intervenant régulièrement auprès de chefs d’entreprise ou de responsables d’organismes publics, Nicolas Moinet est aussi engagé dans les dispositifs d’intelligence territoriale.

    Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Nicolas Moinet rappelle qu'aux origines, la communication constituait un paramètre majeur de l'intelligence économique (IE). À ses yeux, c'est bien la capacité à communiquer qui permet aux acteurs locaux de définir une stratégie et de faire émerger l'organisation la plus adaptée, en fonction des réalités territoriales.


    N°7 – février 2014

    Intelligence territoriale : former, protéger, passer à l'offensive et communiquer

    Alain JuilletAlain Juillet a été en France le premier Haut responsable à l'intelligence économique auprès du Premier Ministre. Ancien Directeur du Renseignement à la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), il a également été Directeur Général de plusieurs entreprises. D'où cette précieuse double culture des mondes du renseignement et de l'entreprise, dont il tire des leçons pour revivifier nos territoires.

    Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Alain Juillet plaide pour une intelligence économique sur mesure, pragmatique, répondant aux attentes locales. Pour relever le défi de l'ancrage territorial, il faut mettre l'accent sur la formation et la protection de l'immatériel, adopter une démarche résolument offensive et communiquer. Ce n'est qu'en expliquant et en séduisant, grâce aux ressorts de l'influence, que l'on rendra l'espoir aux populations comme


    N°6 – février 2014

    Préserver la pluralité des collectivités humaines passe par l'ancrage territorial

    Hervé JulinEssayiste et économiste français, Hervé Juvin vient de publier La grande séparation – Pour une écologie des civilisations (Le Débat/ Gallimard, 2013). À ses yeux, la mondialisation, loin d'être heureuse, s'est muée en un système à broyer les peuples. Or préserver la diversité humaine, la richesse des cultures et des modes de vie, implique une volonté de ré-enracinement et un retour à l'ancrage territorial. Dans un monde en perpétuelle mutation, plus que jamais les hommes ont besoin de repères.

    Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Hervé Juvin estime que, grâce à l'intelligence économique et stratégique, nous pouvons nous extraire du déni permanent des réalités du monde pour le regarder et agir lucidement. Ainsi, les peuples pourront préserver leur identité, leur mode de vie et leur organisation sociale tout en vivant dans une planète interconnectée.


    N°5 – décembre 2013

    Ancrer l'intelligence économique au cœur des territoires

    claude_revel.jpgClaude Revel est depuis mai 2013 à la tête de la Délégation interministérielle à l'intelligence économique (D2IE), désormais rattachée au Premier Ministre. Énarque, diplômée de Sciences-Po Paris et de droit des affaires, Conseillère du commerce extérieur de la France, spécialiste reconnue de l'influence par les normes, Claude Revel a été précurseur en France en intelligence économique dans notre pays.

    Dans l'entretien qu'elle a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Claude Revel rappelle les grandes orientations de notre pays en matière d'intelligence économique. Elle insiste sur la nécessité de rationaliser et optimiser les dispositifs existants, tout en les enracinant dans les réalités des territoires. Plaidant pour des synergies entre l'État, les collectivités territoriales et les entreprises, elle souligne également que nous avons de nombreux atouts pour relever les défis à venir, notamment si nous savons jouer habilement de notre identité pour optimiser notre image et renforcer notre crédibilité sur la scène internationale.


    N°4 – septembre 2013

    Repenser la stratégie à partir des territoires

    Ph_Baumard_1_1.jpgProfesseur des universités (Aix-Marseille Université, Polytechnique), président du conseil scientifique du CSFRS (Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégique), Philippe Baumard – qui a récemment publié Le vide stratégique (CNRS éditions, 2012) – est l'invité de ce quatrième numéro de Comprendre & Entreprendre. A ses yeux, soumis à la pression du court-terme, taraudés par le culte de la performance immédiate, aveuglés par le fétichisme technologique et le culte de la quantité, nous ne parvenons plus à penser sur un mode stratégique, à savoir ce que nous voulons réellement être sur le long terme.

    Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Philippe Baumard nous invite à un retour au temps long accompagné d'un ancrage dans les territoires. C'est à partir des réalités locales que nous pourrons pratiquer un réalisme offensif positif, s'appuyant sur les hommes, leur savoir-faire et les ressources locales, faisant du territoire un formidable levier de retour à l'équilibre et à la puissance.


    N° 3 – juin 2013

    L'intelligence territoriale, levier majeur de compétitivité et d'attractivité

    Philippe ClercInvité : Philippe Caduc

    Invité du troisième numéro de Comprendre & Entreprendre, Philippe Caduc est depuis 1994 le président-directeur général de l'ADIT, leader européen de l'intelligence territoriale. Pionnier en ce domaine, Philippe Caduc avait d'ailleurs organisé en 1997 à Caen, aux côtés du préfet Rémy Pautrat, les premières assises régionales de l'intelligence économique (IE). Il est également depuis mars 2012 le président du SYNFIE, le Syndicat français de l'IE.

    Dans l'entretien qu'il a accordé à Jean-Guy Bernard, Directeur Général de l'EM Normandie, Philippe Caduc définit l'intelligence territoriale comme une discipline concrète, directement opérationnelle, qui permet d'optimiser la palette des ressources que peuvent mobiliser les entreprises et les territoires. Si l'on veut que l'IE prenne son plein essor dans les années qui viennent, il nous faut jouer la carte de l'intelligence territoriale, qui constitue une authentique valeur ajoutée pour relever les défis de la mondialisation.

     


    N° 2 – avril 2013

    Pour gagner la guerre économique, croisons savoirs et territoires

    Philippe Clerc

    Senior advisor for International Competitive Intelligence à CCI France, pionnier de l'intelligence économique et stratégique (IE&S), Philippe Clerc est l'invité de ce second numéro de Comprendre & Entreprendre. Dans cet échange avec Jean-Guy Bernard, Directeur général de l'EM Normandie, il explique que la clé du succès à l'international réside pour la France en l'alliance des savoirs et des territoires qui permettra de peser dans les grands réseaux d'intelligence planétaires.

    Pour Philippe Clerc, la France a de nombreux atouts. Elle constitue pour bien des pays un modèle en matière d'intelligence territoriale, possède une puissante identité, bien perçue, et grâce à son vaste réseau de chambres de commerce, elle sait tisser des liens utiles à l'international pour ouvrir les marchés locaux à ses entreprises. Mais Philippe Clerc reconnaît aussi que nous souffrons d'un déficit de vision et de réflexion stratégiques. Aussi, il nous invite à réfléchir à ce que nous voulons être dans vingt ou trente ans et donc à anticiper, encore et toujours, pour optimiser nos filières d'excellence grâce à une habile combinaison des ressources de nos territoires avec nos savoir-faire.


    N° 1 – janvier 2013

    Intelligence territoriale et guerre économique : retrouvons l'esprit de conquête !

    Préfet de la Basse-Normandie en 1996, Rémy Pautrat y a mis en œuvre le premier Schéma Régional d'Intelligence Economique, lançant ensuite l'idée des pôles de compétitivité. Il était donc logique qu'il soit le premier invité de Comprendre & Entreprendre, la Lettre d'Intelligence Economique et Stratégique de l'Ecole de Management de Normandie.

    Interrogé par Jean-Guy Bernard, Directeur général de l'EM Normandie, le Préfet Pautrat plaide pour le retour au réalisme et à l'esprit de conquête. A ses yeux, face aux nouveaux défis de la mondialisation, l'ancrage territorial est capital. Il nous invite donc à être plus agiles, plus lucides, plus rapides. Et surtout à engager des mutations de fond. Les succès de demain ne seront possibles que si nous nous débarrassons de nos carcans pour réapprendre à voir loin et sur un mode stratégique. Un entretien tonique qui rompt avec la morosité ambiante.